aqcc.ca

Association québécoise des critiques de cinéma

Hommage à Luc Perreault : « Ducharme s’est immunisé contre la stérilité » (1967)

« Ducharme s’est immunisé contre la stérilité » — un de ses amis
par Luc PERREAULT

 


Photo : La Presse

Celui qui se plaît à se présenter comme l’un des rares individus à avoir ses entrées chez Réjean Ducharme travaille depuis quelques mois au ministère de l’Immigration et de la Main-d’œuvre. Constant Lavallée, 25 ans, a partagé avec l’auteur de L’Avalée des avalés plusieurs journées joyeuses de sa vie passée qu’il qualifie lui-même de bohème.

« Je l’ai connu durant l’été avant qu’il parte pour son voyage qui devait le mener au Guatemala. À la frontière, on le pria de s’en retourner parce qu’il n’était pas d’un apport économique suffisant pour promouvoir l’expansion de la nation… Quand nous vivions ensemble sur la rue Maplewood, c’était le bon temps. J’écrivais dans cette période-là, je faisais aussi des tableaux. Ducharme écrivait aussi, mais au ralenti. C’est à ce moment qu’il a tenté de se faire publier chez Pierre Tisseyre. Cela n’a pas marché. Il avait commencé quelques-uns de ses ouvrages. Nous menions une vie de tire-au-flanc. Il était comme quelqu’un qui faisait de la poterie. Écrire, pour lui, c’était une profession. »

Durant cette période, Constant Lavallée étudiait à l’Université de Montréal. L’été où il vécut avec Ducharme reste pour lui un souvenir encore frais : « C’était une drôle de vie. C’était de la bohème et ça ne l’était pas. Nous pouvions nous lever tard, mais nous travaillions quand même une bonne journée. Nous nous promenions une partie de la nuit à travers les rues de la ville. Montréal nous apparaissait sous un autre visage. J’ai bien aimé vivre avec lui. Aujourd’hui une vie comme celle-là ne serait plus possible parce que chacun de nous a des obligations. Nous étions capables de fondre des idées comme on fond de l’acier. Moi, je ne pourrais plus. Lui, il a gardé son pouvoir créateur. Il l’a peut-être amplifié. Il s’est immunisé contre la stérilité. »

— Comment l’avez-vous connu?

— On s’est connu drôlement. Un de mes amis s’était acheté une voiture neuve. C’était un samedi après-midi de printemps. On était bien. Si je me souviens bien, nous étions allés prendre une bière au quai de Saint-Ignace, à l’hôtel. En arrivant là, nous nous sommes aperçus que l’hôtel du Quai avait passé au feu. Laporte m’a présenté Ducharme : il était allé à l’école avec lui, avait crevé de faim comme lui. Quand nous avons vu qu’il n’y avait pas de bière, nous sommes allés faire le tour de l’île. Ensuite, nous avons arrêté l’auto puis nous avons regardé passer la glace dans le fleuve.

— Que faisait-il à ce moment-là?

—Il travaillait.

— Habitait-il l’île Saint-Ignace?

— Non, il n’était que de passage. Mais c’était là qu’habitaient ses parents.

— Quel genre d’individu est-il?

— Il est comme tout le monde : il n’a pas l’air écrivain plus que ça. C’est un gars ordinaire, pas trop grand, ni timide ni gueulard, à peu près entre les deux.

— Que pensez-vous des rumeurs qui circulent à son sujet?

— Ce sont des rumeurs plutôt farfelues. Je me demande sur quoi on s’est fondé pour partir ce genre de rumeurs.

Constant Lavallée parle encore de son ami. Il précise que Réjean Ducharme n’a rien touché encore pour L’Avalée des avalés. Il a été payé seulement pour un extrait de l’un de ses ouvrages dans une revue française. Il ajoute qu’il a reçu dernièrement une formule de contrat adressée par Gallimard au sujet du recueil de poèmes La fille de Christophe Colomb, que l’éditeur voudrait publier. Il ignore où l’écrivain peut être actuellement. Mais, ajoute-t-il, il lui arrive souvent de partir sans avertir qui que ce soit. Il finit toujours par revenir.

 

La Presse, dernière édition, samedi 14 janvier 1967, p. 2 (voir PDF)
© La Presse, 1967

 

Conseil d'administration

Composition du conseil d'administration de l'AQCC, tel que choisi lors de l'Assemblée générale annuelle du 26 janvier 2017.

  • Claire Valade - Présidente
  • Jean-Marie Lanlo - Vice-Président
  • Luc Chaput - Secrétaire-Trésorier
  • Kevin Laforest - Conseiller - médias électroniques
  • Pascal Grenier - Conseiller
  • Julie Vaillancourt - Conseillère

Nos membres

L'AQCC compte une soixantaine de membres représentant une vingtaine de médias différents.

Radio, internet, imprimé ou télévision, à l'AQCC, tous les types de médias sont représentés.

Consultez la liste des membres