aqcc.ca

Association québécoise des critiques de cinéma

First Reformed remporte le Prix AQCC du meilleur long métrage international 2018 - Nouvelles de l'AQCC

First Reformed remporte le Prix AQCC du meilleur long métrage international 2018

 

Montréal, 17 décembre 2018 — Dans le cadre de la remise de ses prix annuels et à l’issue du deuxième tour de vote auprès de l’ensemble de ses membres, l’Association québécoise des critiques de cinéma (AQCC) est heureuse de décerner son Prix du meilleur long métrage international de l’année 2018 au film FIRST REFORMED (Sur le chemin de la rédemption) de Paul Schrader (États-Unis/Grande-Bretagne/Australie).

Lancé à la Mostra de Venise en 2017 et présenté par la suite dans une pléthore de prestigieux festivals internationaux (Telluride, Toronto, New York, Rotterdam, SXSW, Moscou, pour ne nommer que ceux-là), ce dernier long métrage du vétéran américain sortait en Amérique en mai 2018 et au Québec en juin dernier. Acclamé par la critique mondiale, le film a depuis remporté nombre de nominations et de prix, entre autres pour son acteur principal, Ethan Hawke. First Reformed figure également dans les listes des meilleurs films de l’année 2018 émises par plusieurs revues de cinéma importantes, comme Sight & Sound et Film Comment, ainsi que par plusieurs associations de critiques comme la nôtre. Le film faisait également partie des projections spéciales en présence de Paul Schrader au dernier Festival du nouveau cinéma.

First Reformed | Paul Schrader | 113 min | drame | 2018
synopsis
| Condamné par la maladie, le pasteur de l’église First Reformed, dans l’État de New York, voit sa foi ébranlée au contact d’un militant écologique désespéré, dont l’épouse est enceinte. Aux prises avec un désespoir envahissant et le regret issu d’une tragédie passée, il s’intéresse de plus en plus aux idées de ce dernier.
réalisation | Scénariste américain réputé, Paul Schrader a commencé sa carrière au cinéma dans les années 70 après un passage par la critique de cinéma encouragé par sa mentore Pauline Kael. Il écrit des scénarios pour certains des cinéastes les plus importants de ce qu’il est convenu d’appeler l’âge d’or des réalisateurs américains, dont Sidney Pollack, Brian De Palma et, plus spécialement, Martin Scorsese, pour qui il écrit Taxi Driver. Élevé dans une famille calviniste, il avait fait des études de théologie avant de se lancer dans une maîtrise ès arts en études cinématographiques. Ses influences en la matière — Bresson, Ozu, Dreyer — restent d’ailleurs fortement imprégnées par son passé calviniste. Après un premier film peu remarqué en tant que réalisateur, Blue Collar (1978), il réalise coup sur coup Hardcore (1979) et surtout American Gigolo (1980) qui le propulsent à l’avant-plan pour la critique. Mishima: A Life in Four Chapters (1985), Patty Hearst (1988), The Comfort of Strangers (1990), Affliction (1997), The Canyons (2013) comptent parmi ses oeuvres les plus appréciées. Bien que ses films n’aient jamais particulièrement attiré le grand public, Paul Schrader est considéré comme un artiste majeur du cinéma américain des cinq dernières décennies. Depuis le début des années 2000, il a été récompensé à de nombreuses reprises pour l’ensemble de son oeuvre.
distribution | ABMO Films / EyeSteelFilm
(renseignements tirés de diverses sources en ligne, dont Médiafilm, IMDb, Wikipedia et le site de la Mostra de Venise)

Outre First Reformed, les membres de l’AQCC étaient appelés à faire leur choix parmi quatre autres finalistes : Beoning (Les granges brûlées | Burning) de Chang-Dong Lee (Corée du Sud), Phantom Thread (Le fil caché) de Paul Thomas Anderson (États-Unis/Grande-Bretagne), Roma d’Alfonso Cuarón (Mexique/États-Unis) et Manbiki kazoku (Une affaire de famille | Shoplifters) de Kore-eda Hirokazu (Japon).

Les prix annuels 2018 de l’AQCC récompensent des oeuvres sorties en salles, présentées en festivals ou diffusées sur les plateformes numériques au Québec entre le 1er janvier et le 31 décembre 2018.

Le nom du lauréat du Prix Luc-Perreault/AQCC du meilleur film québécois de l’année 2018 sera dévoilé dans le cadre de la remise des prix des prochains Rendez-vous Québec Cinéma. D’ici là, gardez à l’oeil notre page Facebook en 2019 (www.facebook.com/critiquecinemaquebec/) pour en savoir plus sur chacun des cinq finalistes du Prix Luc-Perreault/AQCC (en ordre alphabétique) : All You Can Eat Bouddha de Ian Lagarde, Chien de garde de Sophie Dupuis, La disparition des lucioles de Sébastien Pilote, Les faux tatouages de Pascal Plante et La part du diable de Luc Bourdon.

<< Retourner à la page précédente

 
» Toutes les nouvelles

Hommage à Luc Perreault

Luc Perreault

Ce dossier-hommage sera alimenté au fil des semaines à venir par la mise en ligne progressive des témoignages énumérés ci‑dessous et par l’ajout d’articles de et sur Luc Perreault ainsi que de la liste des films ayant marqué sa vie.

>> Lire la suite

Dossier l'AQCC a quarante ans

À l’occasion de notre quarantième anniversaire et dans le cadre de la tenue d’une table ronde sur la critique qui a eu lieu le samedi 7 décembre 2013 à la Cinémathèque québécoise, nous avons pensé utile de retranscrire quelques uns des textes qui avaient été publiés en 1990 par l’Association québécoise des critiques de cinéma, dans un fascicule intitulé La critique et le cinéma au Québec.

>> Lire la suite

Nos membres publient

Frankenstein lui a échappé

Les dernières publications de nos membres :

  • Frankenstein lui a échappé, d'André Caron
  • Little Beast, de Julie Demers
  • Philosopher à travers le cinéma québécois. Xavier Dolan, Denis Côté, Stéphane Lafleur et autres cinéastes, de Pierre-Alexandre Fradet
  • Le film choral, de Maxime Labrecque
  • Le cinéma québécois au féminin, de Céline Gobert et Jean-Marie Lanlo
  • Le cinéma québécois par ceux qui le font, de Martin Gignac et Jean-Marie Lanlo
  • La quatrième pierre, recueil de nouvelles de Claude R. Blouin
  • Le cinéma japonais et la condition humaine, de Claude R. Blouin
  • Quelque chose du paysage, d'André Roy