aqcc.ca

Association québécoise des critiques de cinéma

Hommage à Luc Perreault : SILENCE, ELLES TOURNENT! - Maï Zetterling: une aussi longue absence

SILENCE, ELLES TOURNENT!
Maï Zetterling: une aussi longue absence

par Luc Perreault

 

L’hommage que le Festival international de films et vidéos de femmes (également baptisé Silence, elles tournent!) rend aujourd’hui et demain à Maï Zetterling met en lumière l’importance que cette comédienne devenue réalisatrice a prise dès le milieu des années soixante par rapport à l’émergence d’un cinéma de femmes.

Quand elle réalisa Jeux de nuits en 1966, film baroque et d’une sensualité en avance sur son époque, on en a fait une émule féminine de Bergman. Pourtant, lorsque son quatrième long métrage, Flickorna (Les Filles), prit l’affiche dans son pays d’origine trois ans plus tard, les critiques lui ménagèrent un accueil désastreux.

« J’ai été sept ans sans pouvoir tourner par la suite », a déclaré hier la réalisatrice de passage à Montréal. Elle s’exila en Grande-Bretagne, travailla épisodiquement pour la télévision suédoise, mais impossible par la suite pour elle de faire un nouveau long métrage de fiction.

Tous les critiques mâles…

« Ce film avait été un échec total, rappelle-t-elle. Seule une critique lui avait trouvé des qualités, tous les critiques mâles l’ayant descendu en disant qu’il n’y avait pas de problème de femmes en Suède. »

Suite à cet échec, six projets écrits et préparés par elle n’ont jamais réussi à prendre forme. Scrubbers, que le festival présente ce soir à 20h35 à la Cinémathèque, constitue donc son premier long métrage de fiction depuis Les Filles.

Cheveux blonds et yeux bleus, Maï Zetterling est l’incarnation type de la Suédoise. Elle s’exprime dans un français hésitant. Aussi est-ce dans la langue de Shakespeare que se poursuivra la conférence de presse.

L’action de Scrubbers se passe dans une prison pour adolescentes très réputée en Grande-Bretagne, Borstal. Ces filles, explique Maï Zetterling, la plupart ont été choisies parmi d’anciennes détenues. Elle est particulièrement fière de ce choix qui lui a pris trois mois de recherche.

« La ligne directrice de mon film est très mince. C’est presque un documentaire. Quant à Borstal, il s’agit d’une institution “monstrueuse” que les journalistes dénoncent depuis 15 ans. Notre film a juste jeté un peu d’huile sur le feu. »

Un coup de main de George Harrison

L’un de ses producteurs était nul autre que George Harrison, l’ex-membre des Beatles qui a injecté beaucoup d’argent dans le cinéma britannique via sa maison de production, HandMade.

Ce qui frappe surtout dans Scrubbers, c’est la violence inhérente à la prison, violence qui déteint sur les détenues.

« La violence et l’homosexualité dans les prisons, dira Maï Zetterling, on n’y échappe pas. Il y en avait encore plus dans le scénario qu’on m’avait soumis. J’en ai enlevé. »

À compter du 1er juillet, la réalisatrice doit retourner dans son pays natal pour donner le premier tour de manivelle d’un nouveau long métrage de fiction où, assure-t-elle, elle jouira d’une liberté totale.

Rappelons que les films de Maï Zetterling sont présentés au cours du week-end à la Cinémathèque. Dans la nuit de ce soir à demain, à compter de 23 heures, on pourra par ailleurs revoir quelques-uns des films où elle est apparue à titre de comédienne. On verra également à 18h35 Love, un film à épisodes dans lequel le nom de madame Zetterling côtoie celui de Liv Ullman et d’autres femmes cinéastes.

 

La Presse, samedi 8 juin 1985, p. E16
© La Presse, 1985

 

Conseil d'administration

Composition du conseil d'administration de l'AQCC, tel que choisi lors de l'Assemblée générale annuelle du 26 janvier 2017.

  • Claire Valade - Présidente
  • Jean-Marie Lanlo - Vice-Président
  • Luc Chaput - Secrétaire-Trésorier
  • Kevin Laforest - Conseiller - médias électroniques
  • Pascal Grenier - Conseiller
  • Julie Vaillancourt - Conseillère

Nos membres

L'AQCC compte une soixantaine de membres représentant une vingtaine de médias différents.

Radio, internet, imprimé ou télévision, à l'AQCC, tous les types de médias sont représentés.

Consultez la liste des membres