aqcc.ca

Association québécoise des critiques de cinéma

Daniel Racine

Critique de cinéma à CIBL où il occupe aussi le poste de rédacteur en chef de la section cinéma, Daniel Racine est reconnu avant tout comme étant un excellent animateur d’événements cinématographiques. Il parcourt les Maisons de la culture pour le Conseil des Arts en tournée et pour la série l’ONF à la maison, il anime les festivals Longue vue sur le court à Montréal et 48 Images seconde à Florac en France (en plus d’y être coprogrammateur), le ciné-club de la Salle Pauline-Julien et les directs sur le web pour les Rendez-Vous du Cinéma Québécois.

Quel est votre premier film marquant?
Si quelques films de mon enfance ont eu un impact sur moi, c’est vraiment à l’adolescence que le premier choc cinématographique a eu lieu avec Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau. Ce juste mélange de cinéma et de littérature, le genre cape et épée tout en étant très romantique, et surtout, la performance de Gérard Depardieu. Dès lors, j’ai su que le cinéma prendrait une place importante dans ma vie.

Quelle est votre première critique publiée ?
J’ai sûrement dans une boîte quelque part mon premier texte publié pour le journal étudiant Le Mot Dit du Cégep Édouard-Montpetit. Mais de quel film s’agissait-il? Je ne me souviens plus du titre mais cela devait être un film québécois.

Quel est le rôle du critique de cinéma, selon vous ?
À l’ère où tout le monde peut se prétendre critique, je vois les membres de l’AQCC comme des guides pour dénicher la qualité parmi toute la manne de sorties en salles, des conseillers qui connaissent bien tous les genres et les époques, avec nos préférences respectives. Aucune prétention à tout connaître mais une certitude d’être passionné par cette forme d’art qui englobe toutes les autres.

Quel est votre rituel d’écriture ?
Qui dit rituel dit aussi une certaine routine. Je n’en ai pas, mais j’aime bien prendre du recul par rapport au film vu. Je n’écris jamais la même journée que la projection, pour voir ce qui va me rester des images et du son. Et de plus en plus, j’aime écrire en écoutant la trame sonore du film critiqué. Cette musique, telle l’évocation d’un parfum, me permet de replonger facilement dans différents moments précis, et du coup d’en saisir l’essentiel.

Qui est votre critique ou théoricien de cinéma préféré ?
Sans aucune hésitation, Georges Privet. À l’époque qu’il écrivait pour le journal Voir, je courais tous les jeudis pour ouvrir la section cinéma et je m’empressais de lire ses critiques. J’étais souvent du même avis que lui. Et j’aimais particulièrement qu’il sache si bien vulgariser sans pour autant sacrifier la qualité de ses propos. Avec lui, il avait toujours (et il l’a encore aujourd’hui à la radio de Radio-Canada) une clarté du propos et un solide argumentaire.

Dans quel film aimeriez-vous vivre ?
C’est drôle, à chaque fois que je vois un nouveau film de l’américain Wes Anderson, en sortant de la salle je dis souvent à ceux qui m’accompagnent que je vivrais tellement dans ses films. Son univers singulier est toujours teinté d’un grand respect des autres et de leurs différences, tout en mettant en scène des personnages aux caractères variés et originaux. Disons que le quotidien banal et sans éclat n’existe pas chez le cinéaste de la famille Tannenbaum.

Quel cinéaste voudriez-vous inviter au cinéma ?
Ô la belle question. J’aurais aimé inviter Martin Scorsese mais je ne suis pas convaincu qu’il soit silencieux durant une projection. Disons que si j’y allais avec lui, il ne faudrait surtout pas être assis l’un à côté de l’autre. Mais il me ferait plaisir d’échanger avec lui après le générique de fin. Sinon, quelqu’un de plus accessible, mais de tout aussi passionnant, probablement Philippe Falardeau. Il a toujours un point de vue riche sur tout ce qu’il l’entoure. L’invitation au cinéma serait qu’un prétexte pour ensuite pouvoir échanger autour d’une bonne table.

5 films internationaux préférés
La double vie de Véronique de Krzysztof Kieślowski
L’eclisse de Michelangelo Antonioni
Dr. Strangelove de Stanley Kubrick
Gummo d’Harmony Korine
Buffet froid de Bertrand Blier

5 films québécois préférés
Le chat dans le sac de Gilles Groulx
Pour la suite du monde de Pierre Perrault
Yes sir! Madame de Robert Morin
Léolo de Jean-Claude Lauzon
Mémoires affectives de Francis Leclerc

 

Conseil d'administration

Composition du conseil d'administration de l'AQCC, tel que choisi lors de l'Assemblée générale annuelle du 26 janvier 2017.

  • Claire Valade - Présidente
  • Jean-Marie Lanlo - Vice-Président
  • Luc Chaput - Secrétaire-Trésorier
  • Kevin Laforest - Conseiller - médias électroniques
  • Pascal Grenier - Conseiller
  • Julie Vaillancourt - Conseillère

Nos membres

L'AQCC compte une soixantaine de membres représentant une vingtaine de médias différents.

Radio, internet, imprimé ou télévision, à l'AQCC, tous les types de médias sont représentés.

Consultez la liste des membres