aqcc.ca

Association québécoise des critiques de cinéma

FNC: The Sun, the Sun Blinded Me (Słońce, to słońce mnie oślepiło) remporte le prix de l'AQCC 2016 - Nouvelles de l'AQCC

FNC: The Sun, the Sun Blinded Me (Słońce, to słońce mnie oślepiło) remporte le prix de l'AQCC 2016

Dans le cadre du 45e Festival du nouveau cinéma de Montréal (FNC), le jury AQCC 2016 était heureux de décerner son prix à l’unanimité à The Sun, the Sun Blinded Me (Słońce, to słońce mnie oślepiło) de Anka et Wilhelm Sasnal (Pologne).

Cette année, les jurés devaient désigner un gagnant parmi les longs métrages de la compétition de la toute nouvelle section «Les nouveaux alchimistes». Composé de Jason Béliveau (Le Quatre Trois, Spirale, CKRL – Situation critique), Robert Daudelin (président du jury; 24 images, Radio Centre-ville – Derrière l’image) et Marie Claude Mirandette (Ciné-Bulles), le jury AQCC a arrêté son choix sur le film de Anka et Wilhelm Sasnal « pour avoir su transposer avec intelligence L'étranger d'Albert Camus dans une Pologne qui ferme aujourd'hui ses portes aux migrants, pour l'avoir fait en évitant la redite, tout en offrant une proposition formellement conséquente et radicale ».

The Sun, the Sun Blinded Me (Słońce, to słońce mnie oślepiło) | Anka et Wilhelm Sasnal | 74 min | drame | 2016
synopsis | Entre chimères et réalité, une réflexion percutante sur l’actuelle crise des migrants. Proposée par un couple plasticien/scénariste, cette adaptation libre de L’étranger d’Albert Camus s’éloigne du texte original pour nager dans des eaux poétiques et oppressantes. Immigrant en Pologne, Rafa Mularz souffre tous les jours du racisme ordinaire dont il se protège par une hygiène de vie maniaque. Ses protections voleront en éclats lorsqu’il sera confronté à un réfugié, un autre étranger…
réalisation | Tous les deux nés à Tarnów en Pologne, Anka et Wilhelm Sasnal cosignent ensemble de nombreux films, parmi lesquels Świniopas (Swineherd, 2008), Z daleka widok jest piękny (It Looks Pretty from A Distance, 2011), sélectionné à Rotterdam, Aleksander (2013) et Huba (Parasite, 2014).
distribution | Balapolis
(renseignements tirés des catalogues du FNC et de Locarno 2016)

Célébrant avec le 45e anniversaire du FNC sa 15e participation au Festival depuis 2002, l’AQCC remercie son directeur général, Nicolas Girard Deltruc, de cette fructueuse association, de même que Philippe Gajan, programmateur longs métrages et initiateur de la section «Les nouveaux alchimistes», et Géraldine Pompon, responsable des publications et du jury, de leur précieuse collaboration et de leur invitation à inaugurer avec le Festival cette alléchante nouvelle section. L’AQCC en profite enfin pour féliciter tous les autres gagnants de ce 45e Festival du nouveau cinéma. Nous remercions aussi Jason, Robert et Marie Claude de leur excellent travail.

<< Retourner à la page précédente

 
» Toutes les nouvelles

Hommage à Luc Perreault

Luc Perreault

Ce dossier-hommage sera alimenté au fil des semaines à venir par la mise en ligne progressive des témoignages énumérés ci‑dessous et par l’ajout d’articles de et sur Luc Perreault ainsi que de la liste des films ayant marqué sa vie.

>> Lire la suite

Nos membres publient

Le film choral

Les dernières publications de nos membres :

  • Le film choral, de Maxime Labrecque
  • Le cinéma québécois au féminin, de Céline Gobert et Jean-Marie Lanlo
  • Le cinéma québécois par ceux qui le font, de Martin Gignac et Jean-Marie Lanlo
  • La quatrième pierre, recueil de nouvelles de Claude R. Blouin
  • Le cinéma japonais et la condition humaine, de Claude R. Blouin
  • Quelque chose du paysage, d'André Roy
  • Une vie sans bon sens : regard philosophique sur Pierre Perreault, de Pierre-Alexandre Fradet
  • Barbe, premier roman de Julie Demers